Et si on mettait moins de produits ?
Et si on mettait moins de produits ?

Mettre une couche de 4cm de nutella sur une tartine, c’est cool. 4cm de crème hydratante sur le visage, beaucoup moins. On a essayé de mettre moins de produits sur notre petite face, et finalement, on est très contente du résultat.

Pourquoi le micro-dosing ?

On'a pas toujours eu la même vision de ce que prendre soin de sa peau veut dire. Du lycée où notre seul objectif était de se décaper les pores à base de gel douche saveur fraise chimique (très mauvaise idée), à la période K-Beauty où on enchaînait 50 000 étapes avec 4 kilos de produits sur le visage matin et soir, on s’est finalement posé la question : et si la solution pour avoir une belle peau, c’était pas entre les deux ? Genre ni trop, ni pas assez ?

"si je mets plus de produits ça sera forcément plus efficace". Logique, non ? Sauf que c'est... FAUX. Et c’est parfois même le contraire : certains actifs très puissants (comme le rétinol, la vitamine C ou les AHA) ont besoin d’être utilisés avec parcimonie. D’ailleurs, c’est bien pour ça que les produits qui en contiennent sont (très) souvent fournis avec une pipette pour micro-doser ce que l’on s'apprête à mettre sur notre face.

Vous vous souvenez de la phrase "la culture c’est comme la confiture, moins on en a plus on l’étale" ? Et bien, avec les produits de beauté, c’est un peu pareil, plus on met une couche fine sur le visage, plus on va pouvoir travailler le produit et le faire pénétrer uniformément. Comme ça, l' épiderme n’est pas étouffé et il a exactement la dose qu’il lui faut (vous ne prenez jamais 3 Doliprane en même temps, c’est pareil avec la skincare : en mettre un peu, c’est plus efficace).

Le test

Pour être honnête, au début on n’était pas très convaincue par cette technique. Avec notre peau sèche, on aimait bien le concept de luire de crème (ça faisait vachement de bien). Mais le souci, c’est que notre peau devenait vite grasse dans la journée, pour au final redevenir archi sèche à la fin… bref très bizarre, mais bon à ce moment-là, notre conclusion était qu'on n’utilisait pas les bons produits.

Puis, on a découvert la technique du micro-dosing : on met nos produits habituels, mais moins et mieux. On a donc commencé par diminuer drastiquement notre dose de sérum à la vitamine C et à mettre juste une petite noisette de crème hydratante. Il ne faut pas s’arrêter à la petite sensation de tiraillement, c’est normal, notre peau est habituée à être noyée de produits. Or, plus le temps avançait, plus la qualité de notre peau s’améliorait : notre teint est devenu plus frais, plus net, comme s’il était plus léger, avec les pores resserrés. L’efficacité des produits se fait plus ressentir. Ah oui et puis, argument de taille au passage : notre porte monnaie est très content car il fait des économies et la planète est satisfaite car on jette moins d’emballage.

Crédits : Pexels / Pavel Danilyuk / Karolina Grabowksa

Pourquoi le micro-dosing ?

On'a pas toujours eu la même vision de ce que prendre soin de sa peau veut dire. Du lycée où notre seul objectif était de se décaper les pores à base de gel douche saveur fraise chimique (très mauvaise idée), à la période K-Beauty où on enchaînait 50 000 étapes avec 4 kilos de produits sur le visage matin et soir, on s’est finalement posé la question : et si la solution pour avoir une belle peau, c’était pas entre les deux ? Genre ni trop, ni pas assez ?

"si je mets plus de produits ça sera forcément plus efficace". Logique, non ? Sauf que c'est... FAUX. Et c’est parfois même le contraire : certains actifs très puissants (comme le rétinol, la vitamine C ou les AHA) ont besoin d’être utilisés avec parcimonie. D’ailleurs, c’est bien pour ça que les produits qui en contiennent sont (très) souvent fournis avec une pipette pour micro-doser ce que l’on s'apprête à mettre sur notre face.

Vous vous souvenez de la phrase "la culture c’est comme la confiture, moins on en a plus on l’étale" ? Et bien, avec les produits de beauté, c’est un peu pareil, plus on met une couche fine sur le visage, plus on va pouvoir travailler le produit et le faire pénétrer uniformément. Comme ça, l' épiderme n’est pas étouffé et il a exactement la dose qu’il lui faut (vous ne prenez jamais 3 Doliprane en même temps, c’est pareil avec la skincare : en mettre un peu, c’est plus efficace).

Le test

Pour être honnête, au début on n’était pas très convaincue par cette technique. Avec notre peau sèche, on aimait bien le concept de luire de crème (ça faisait vachement de bien). Mais le souci, c’est que notre peau devenait vite grasse dans la journée, pour au final redevenir archi sèche à la fin… bref très bizarre, mais bon à ce moment-là, notre conclusion était qu'on n’utilisait pas les bons produits.

Puis, on a découvert la technique du micro-dosing : on met nos produits habituels, mais moins et mieux. On a donc commencé par diminuer drastiquement notre dose de sérum à la vitamine C et à mettre juste une petite noisette de crème hydratante. Il ne faut pas s’arrêter à la petite sensation de tiraillement, c’est normal, notre peau est habituée à être noyée de produits. Or, plus le temps avançait, plus la qualité de notre peau s’améliorait : notre teint est devenu plus frais, plus net, comme s’il était plus léger, avec les pores resserrés. L’efficacité des produits se fait plus ressentir. Ah oui et puis, argument de taille au passage : notre porte monnaie est très content car il fait des économies et la planète est satisfaite car on jette moins d’emballage.

Crédits : Pexels / Pavel Danilyuk / Karolina Grabowksa
flèche up
Nos derniers articles
Skincare
Des cadeaux
toutes les semaines dans
votre boite mail
Vous rêvez de recevoir des produits comme vos influenceuses pref’ ? En vous inscrivant à notre newsletter, recevez dans votre boite mail une review 100% honnête sur un produit qu’on a testé et kiffé et le jeu-concours qui va avec, tous les dimanches à 21h pétantes. Prends ça, le blues du dimanche soir.

*Champs obligatoires

Votre adresse mail sera uniquement utilisée pour que vous receviez bien notre newsletter Boldie. Elle ne sera jamais ô grand jamais communiquée à l’extérieur et un lien de désabonnement sera présent dans toutes les newsletters. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, c’est par ici.