Vous connaissez la psychodermatologie ?
Vous connaissez la psychodermatologie ?

À ce petit bouton bien douloureux qui apparaît en plein milieu du pif la veille d’un oral important, à cette crise d'eczéma qui nous prend la nuit avant de commencer un nouveau job et à ce psoriasis qui nous bouffe la vie à cause de notre stress : attention, on a peut-être trouvé la solution pour se débarrasser de vous.

On a découvert la psychodermatologie en nous baladant sur Internet. Le but ? Soignez les maux de la peau par la psychologie. Selon cette discipline, de nombreuses maladies de peau ont une cause psychologique plus ou moins importante. Inventée par le docteur Herman Musaph, ancien déporté des camps de concentration qui avait découvert l’importance des émotions dans la santé de la peau, la psychodermatologie est désormais de plus en plus répandue en Europe (il a également inventé le concept du peau contre peau entre un nouveau-né et ses parents pour créer le lien émotionnel).

À partir de ses recherches, on a pu constater que la peau est un très bon indicateur de santé. Une mauvaise alimentation, un fort tabagisme et une grande consommation d’alcool vont rapidement se remarquer sur le visage (oui, on relate). Mais la peau ne s’arrête pas là : elle nous transmet également des messages sur notre santé mentale, et vous aurez beau mettre toutes les crèmes du monde et faire des routines à 50 000 étapes, vous n’obtiendrez pas les résultats escomptés tant que vous (genre vraiment vous) n’irez pas mieux.

Certains hôpitaux français proposent des consultations de psychodermatologie, ce qui peut être très utile si vous avez de l’eczéma, du psoriasis ou une autre maladie chronique que vous avez tenté de soigner uniquement par la dermatologie classique. Apparemment les résultats sont bluffants, mais il faut être patient.

En gros, c’est en prenant soin de soi à l’intérieur, que l’on va bien à l’extérieur.

Crédit photos : Pexels / Anna Nekrashevich - Nappy / @sheenalashay

On a découvert la psychodermatologie en nous baladant sur Internet. Le but ? Soignez les maux de la peau par la psychologie. Selon cette discipline, de nombreuses maladies de peau ont une cause psychologique plus ou moins importante. Inventée par le docteur Herman Musaph, ancien déporté des camps de concentration qui avait découvert l’importance des émotions dans la santé de la peau, la psychodermatologie est désormais de plus en plus répandue en Europe (il a également inventé le concept du peau contre peau entre un nouveau-né et ses parents pour créer le lien émotionnel).

À partir de ses recherches, on a pu constater que la peau est un très bon indicateur de santé. Une mauvaise alimentation, un fort tabagisme et une grande consommation d’alcool vont rapidement se remarquer sur le visage (oui, on relate). Mais la peau ne s’arrête pas là : elle nous transmet également des messages sur notre santé mentale, et vous aurez beau mettre toutes les crèmes du monde et faire des routines à 50 000 étapes, vous n’obtiendrez pas les résultats escomptés tant que vous (genre vraiment vous) n’irez pas mieux.

Certains hôpitaux français proposent des consultations de psychodermatologie, ce qui peut être très utile si vous avez de l’eczéma, du psoriasis ou une autre maladie chronique que vous avez tenté de soigner uniquement par la dermatologie classique. Apparemment les résultats sont bluffants, mais il faut être patient.

En gros, c’est en prenant soin de soi à l’intérieur, que l’on va bien à l’extérieur.

Crédit photos : Pexels / Anna Nekrashevich - Nappy / @sheenalashay

flèche up
Nos derniers articles
Skincare
Des cadeaux
toutes les semaines dans
votre boite mail
Vous rêvez de recevoir des produits comme vos influenceuses pref’ ? En vous inscrivant à notre newsletter, recevez dans votre boite mail une review 100% honnête sur un produit qu’on a testé et kiffé et le jeu-concours qui va avec, tous les dimanches à 21h pétantes. Prends ça, le blues du dimanche soir.

*Champs obligatoires

Votre adresse mail sera uniquement utilisée pour que vous receviez bien notre newsletter Boldie. Elle ne sera jamais ô grand jamais communiquée à l’extérieur et un lien de désabonnement sera présent dans toutes les newsletters. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, c’est par ici.