— Food
Essayez autre chose !
C’est l’heure du Girl Dinner
C’est l’heure du Girl Dinner
On met les grands plats dans les petits

À l’heure où Alan FoodChallenge essuie un tollé en avouant ne pas manger les quantités astronomiques qu’il prétend avaler, un nouveau concept est apparu sur TikTok et désignerait un certain type de repas propre aux jeunes femmes : il s’agit du « girl dinner ». Mais c’est quoi le girl dinner et qu’est-ce qu’on met dedans ? Encore une micro-trend qui va bientôt disparaître ou la révélation d’un secret bien gardé ?

Cet article a été écrit par nos potes de Tapage. Le magazine pop et engagé qui vous sauce à base de style, culture, self-care et très bons conseils. Pour retrouver le meilleur de leurs idées, inscrivez-vous à leur newsletter juste ici.

LE GIRL DINNER : EXPLICATIONS

C’est tout frais, tout chaud, un nouveau son est en train de prendre le contrôle de TikTok, il s’agit de celui-ci de @karmapilled. Elle reprend là le concept de « girl dinner » probablement popularisé par ce premier TikTok, même s’il est difficile de dater les trends sur le réseau sur-viral. Sur cette première vidéo on peut voir des chips de bagel, des morceaux de saucisson, des cornichons, du guacamole et des fraises. Chelou vous dites ?

Celles qui savent, savent pourtant. Si vous êtes une jeune femme qui a déjà habité seule (et plus particulièrement si vous avez commencé à le faire pendant vos études) vous êtes probablement déjà familiarisée avec ce genre de repas. (Et oui, on insiste sur le mot « repas »). En fait, c’est assez simple. Vous avez fini votre journée de taf, vous êtes chez vous et bien crevée. Vous avez qu’une hâte c’est mettre votre série ou votre podcast doudou, faire votre night routine et hop, aller rompicher.

Avant tout ça, vous avez faim et il faut manger. Votre frigo n’est pas vide mais vous n'avez vraiment pas la deter de vous faire un dîner complet avec cuisson + vaisselle. Alors vous passez en mode girl dinner, un concept qu’on pourrait associer à un buffet de snacks divers et variés. À chaque girl son dinner avec quelques bases qui semblent assez communes.

Premièrement : pas de chichis. Pour son girl dinner, on prend tout ce qu’on aime (et exclusivement ce qu’on aime). On va chercher dans son frigo et dans nos restes qu’est-ce qui se marierait bien ensemble (selon nos propres goûts). Ici, pas question de faire une liste de courses pour un girl dinner, l’important c’est de rester simple et efficace. Alors, vous avez envie de manger des bouts de mangue avec un bol de maïs doux beurré et salé ? C’est vous la cheffe. Peut-être que vous êtes plus riz d’hier, soja, sriracha et un peu de jambon ? Ou alors mastercheffe, vous allez plutôt vers une burrata, basilic, balsamique et des bouts de pêche ? Bref, sky is the limit tant que vous vous faites plaisir.

ENCORE UNE TREND RIDICULE ?

Pour Numerama, Lucie Ronfaut explique en quoi cette trend peut être dangereuse pour des jeunes femmes vulnérables, avides de contenu qui les encouragerait à maigrir. En effet, on pourrait penser que derrière ce girl dinner il y a une injonction à manger peu comme nous ne sommes habitué·es qu’à voir des femmes cuisiner pour des groupes.

Cependant, nous pensons que c’est un peu plus que ça. Le girl dinner, en réalité, n’est pas une nouvelle trend. Il est pratiqué par nous-même et nos grandes sœurs depuis que nous sommes parties du foyer familal. Derrière cela, probablement un peu de paresse. Pourquoi se donner la peine de sortir des casseroles et prendre 20 minutes de sa soirée seule à cuisiner alors qu’on peut tout simplement se créer un petit buffet à grignoter devant la télé ?

Mais il y a également la question de choix et de liberté dans son espace personnel. Oui, nous trouvons que le philadelphia se marie super bien avec la pastèque et le jambon cru… Et alors ? Vous allez faire quoi si on est dans le confort de notre petit chez nous en train de manger ce qui nous plaît ? Derrière le girl dinner la notion de manger peu est moins importante que celle de manger ce qu’on veut. Preuve en est, un girl dinner peut autant être constitué de concombre et de melon que de deux grosses parts restantes de votre gâteau d’anniversaire.

On ne peut que vous conseiller le livre Plaidoyer pour la gourmandise de Constance Lasserre (@hungryconsti) qu’elle nous a présenté et qui nous rappelle que se faire plaisir c’est surtout et beaucoup prendre soin de son corps. Alors, pour nous, longue vie aux girl dinner et puisse-t-on encore trouver de nouveaux mariages gustatifs. Et un peu de carottes râpées avec votre pomme ça vous dirait pas ?

Crédits photos : Pexels / KoolShooters - Instagram / @charlottehuco

Cet article a été écrit par nos potes de Tapage. Le magazine pop et engagé qui vous sauce à base de style, culture, self-care et très bons conseils. Pour retrouver le meilleur de leurs idées, inscrivez-vous à leur newsletter juste ici.

LE GIRL DINNER : EXPLICATIONS

C’est tout frais, tout chaud, un nouveau son est en train de prendre le contrôle de TikTok, il s’agit de celui-ci de @karmapilled. Elle reprend là le concept de « girl dinner » probablement popularisé par ce premier TikTok, même s’il est difficile de dater les trends sur le réseau sur-viral. Sur cette première vidéo on peut voir des chips de bagel, des morceaux de saucisson, des cornichons, du guacamole et des fraises. Chelou vous dites ?

Celles qui savent, savent pourtant. Si vous êtes une jeune femme qui a déjà habité seule (et plus particulièrement si vous avez commencé à le faire pendant vos études) vous êtes probablement déjà familiarisée avec ce genre de repas. (Et oui, on insiste sur le mot « repas »). En fait, c’est assez simple. Vous avez fini votre journée de taf, vous êtes chez vous et bien crevée. Vous avez qu’une hâte c’est mettre votre série ou votre podcast doudou, faire votre night routine et hop, aller rompicher.

Avant tout ça, vous avez faim et il faut manger. Votre frigo n’est pas vide mais vous n'avez vraiment pas la deter de vous faire un dîner complet avec cuisson + vaisselle. Alors vous passez en mode girl dinner, un concept qu’on pourrait associer à un buffet de snacks divers et variés. À chaque girl son dinner avec quelques bases qui semblent assez communes.

Premièrement : pas de chichis. Pour son girl dinner, on prend tout ce qu’on aime (et exclusivement ce qu’on aime). On va chercher dans son frigo et dans nos restes qu’est-ce qui se marierait bien ensemble (selon nos propres goûts). Ici, pas question de faire une liste de courses pour un girl dinner, l’important c’est de rester simple et efficace. Alors, vous avez envie de manger des bouts de mangue avec un bol de maïs doux beurré et salé ? C’est vous la cheffe. Peut-être que vous êtes plus riz d’hier, soja, sriracha et un peu de jambon ? Ou alors mastercheffe, vous allez plutôt vers une burrata, basilic, balsamique et des bouts de pêche ? Bref, sky is the limit tant que vous vous faites plaisir.

ENCORE UNE TREND RIDICULE ?

Pour Numerama, Lucie Ronfaut explique en quoi cette trend peut être dangereuse pour des jeunes femmes vulnérables, avides de contenu qui les encouragerait à maigrir. En effet, on pourrait penser que derrière ce girl dinner il y a une injonction à manger peu comme nous ne sommes habitué·es qu’à voir des femmes cuisiner pour des groupes.

Cependant, nous pensons que c’est un peu plus que ça. Le girl dinner, en réalité, n’est pas une nouvelle trend. Il est pratiqué par nous-même et nos grandes sœurs depuis que nous sommes parties du foyer familal. Derrière cela, probablement un peu de paresse. Pourquoi se donner la peine de sortir des casseroles et prendre 20 minutes de sa soirée seule à cuisiner alors qu’on peut tout simplement se créer un petit buffet à grignoter devant la télé ?

Mais il y a également la question de choix et de liberté dans son espace personnel. Oui, nous trouvons que le philadelphia se marie super bien avec la pastèque et le jambon cru… Et alors ? Vous allez faire quoi si on est dans le confort de notre petit chez nous en train de manger ce qui nous plaît ? Derrière le girl dinner la notion de manger peu est moins importante que celle de manger ce qu’on veut. Preuve en est, un girl dinner peut autant être constitué de concombre et de melon que de deux grosses parts restantes de votre gâteau d’anniversaire.

On ne peut que vous conseiller le livre Plaidoyer pour la gourmandise de Constance Lasserre (@hungryconsti) qu’elle nous a présenté et qui nous rappelle que se faire plaisir c’est surtout et beaucoup prendre soin de son corps. Alors, pour nous, longue vie aux girl dinner et puisse-t-on encore trouver de nouveaux mariages gustatifs. Et un peu de carottes râpées avec votre pomme ça vous dirait pas ?

Crédits photos : Pexels / KoolShooters - Instagram / @charlottehuco
flèche up
Des cadeaux
toutes les semaines dans
votre boite mail
Vous rêvez de recevoir des produits comme vos influenceuses pref’ ? En vous inscrivant à notre newsletter, recevez dans votre boite mail une review 100% honnête sur un produit qu’on a testé et kiffé et le jeu-concours qui va avec, tous les dimanches à 21h pétantes. Prends ça, le blues du dimanche soir.

*Champs obligatoires

Votre adresse mail sera uniquement utilisée pour que vous receviez bien notre newsletter Boldie. Elle ne sera jamais ô grand jamais communiquée à l’extérieur et un lien de désabonnement sera présent dans toutes les newsletters. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, c’est par ici.
Nos derniers articles
Food
Des cadeaux
toutes les semaines dans
votre boite mail
Vous rêvez de recevoir des produits comme vos influenceuses pref’ ? En vous inscrivant à notre newsletter, recevez dans votre boite mail une review 100% honnête sur un produit qu’on a testé et kiffé et le jeu-concours qui va avec, tous les dimanches à 21h pétantes. Prends ça, le blues du dimanche soir.

*Champs obligatoires

Votre adresse mail sera uniquement utilisée pour que vous receviez bien notre newsletter Boldie. Elle ne sera jamais ô grand jamais communiquée à l’extérieur et un lien de désabonnement sera présent dans toutes les newsletters. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, c’est par ici.