— Bien-être
Essayez autre chose !
Les erreurs à ne plus faire pour mieux digérer
Les erreurs à ne plus faire pour mieux digérer

Kiffer son meilleur repas sans passer par les cases bidou gonflé et nuit de l’enfer, c’est possible. Voici les choses à ne pas faire pour ne plus se faire victimiser par son ventre.

Manger trop vite

Pour bien digérer, il est important de MASTIQUER. Avaler son croissant en courant entre deux métros, grignoter sans s’arrêter ou s’accorder seulement 5 minutes pour engloutir son combo sandwich/café, ce n’est pas bon pour votre santé. Manger est un moment privilégié, alors essayez de vous accorder du temps pour savourer votre repas, apprécier chaque bouchée et surtout bien mâcher. Votre bouche enverra ainsi un message à votre cerveau qui signalera à son armée qu’il est temps de secréter ses enzymes digestives.

Boire trop d’eau pendant le repas

Comme JCVD, on adore l’eau. Il est recommandé d’en boire au minimum 1, 5 litres par jour, mais pour bien digérer, il est préférable de s’hydrater quelques minutes avant et après chaque repas ou alors de descendre seulement un petit verre. Pourquoi ? Parce l’eau va diluer les sucs digestifs qui seront donc moins efficaces, et elle va également favoriser l’absorption du glucose par l’organisme ce qui va provoquer une augmentation de son taux de sucre. Tout ceci peut entraîner fringales, coups de mou, problèmes de sommeil et surtout une mauvaise digestion...

Manger uniquement des aliments cuits

Pour une assimilation optimale, il est conseillé de commencer ses repas par des aliments crus notamment des légumes. Ces produits naturels enrichis en vitamines et minéraux vont aider les enzymes digestives mais aussi créer un bouclier protecteur dans l’estomac pour permettre au repas d’être mieux absorbé. Tout cela, favorise aussi le sentiment de satiété qui vous permet de manger à votre faim sans trop forcer.

Terminer le repas par du sucre

Chaque repas reste environ 3 heures dans notre estomac. Le problème, c’est que les aliments sucrées (naturellement ou pas, on parle donc aussi des fruits) se digèrent beaucoup plus rapidement. Ces derniers vont donc se retrouver bloqués. Ils risquent alors de fermenter et de créer des ballonnements (congratulations it’s a cookie). Il est donc préférable d’attendre un peu avant d'éclater son dessert.

Conclure sur un café

Désolées de vous briser le cœur, mais ces quelques centilitres bien corsés bloquent la sécrétion des sucs digestifs et empêchent votre corps de bien assimiler les aliments. Pour éviter maux de ventre et envie soudaine de taper sa meilleure sieste, attendez environ 2 heures avant de sauter sur la machine.

Rester inactif

Après un repas copieux, la motivation est au plus bas et notre unique désir est de rester cloué.e au lit en mode Ronflex. Tout ceci envoie un mauvais signal à notre corps qui va activer le mode veille et mettre plus de temps à assimiler notre repas. La solution ? La traditionnelle balade digestive. Difficile à réaliser pendant les horaires de travail mais clairement le meilleur des remèdes pour se remettre d’un repas dominical trop copieux (parce que oui, le poulet rôti du dimanche continue de faire des victimes).

Ne pas écouter son corps

Enfin, pour bien digérer, il est nécessaire de ne pas se forcer. Depuis notre enfance, notre routine alimentaire est régie par des horaires et des types de repas définis mais c’est ok de ne pas obligatoirement avoir faim à 12h, c’est ok de se sentir stressé.e et de préférer se détendre avant de cuisiner et c’est ok de ne pas finir son plat, les tupperwares sont faits pour ça. Manger est certes un besoin vital mais c’est aussi un plaisir qui ne doit pas se transformer en cauchemar à cause de ballonnements, maux de ventre, nausées ou encore de coups de fatigue. Suivez votre intuition et n’hésitez pas à appliquer ces quelques conseils pour un repas apaisé, mais surtout un estomac au taquet.

Charlotte Médot

Crédits photos : Pexels / Grisha Chernigowsky / Collins Deuces Lesulie

Manger trop vite

Pour bien digérer, il est important de MASTIQUER. Avaler son croissant en courant entre deux métros, grignoter sans s’arrêter ou s’accorder seulement 5 minutes pour engloutir son combo sandwich/café, ce n’est pas bon pour votre santé. Manger est un moment privilégié, alors essayez de vous accorder du temps pour savourer votre repas, apprécier chaque bouchée et surtout bien mâcher. Votre bouche enverra ainsi un message à votre cerveau qui signalera à son armée qu’il est temps de secréter ses enzymes digestives.

Boire trop d’eau pendant le repas

Comme JCVD, on adore l’eau. Il est recommandé d’en boire au minimum 1, 5 litres par jour, mais pour bien digérer, il est préférable de s’hydrater quelques minutes avant et après chaque repas ou alors de descendre seulement un petit verre. Pourquoi ? Parce l’eau va diluer les sucs digestifs qui seront donc moins efficaces, et elle va également favoriser l’absorption du glucose par l’organisme ce qui va provoquer une augmentation de son taux de sucre. Tout ceci peut entraîner fringales, coups de mou, problèmes de sommeil et surtout une mauvaise digestion...

Manger uniquement des aliments cuits

Pour une assimilation optimale, il est conseillé de commencer ses repas par des aliments crus notamment des légumes. Ces produits naturels enrichis en vitamines et minéraux vont aider les enzymes digestives mais aussi créer un bouclier protecteur dans l’estomac pour permettre au repas d’être mieux absorbé. Tout cela, favorise aussi le sentiment de satiété qui vous permet de manger à votre faim sans trop forcer.

Terminer le repas par du sucre

Chaque repas reste environ 3 heures dans notre estomac. Le problème, c’est que les aliments sucrées (naturellement ou pas, on parle donc aussi des fruits) se digèrent beaucoup plus rapidement. Ces derniers vont donc se retrouver bloqués. Ils risquent alors de fermenter et de créer des ballonnements (congratulations it’s a cookie). Il est donc préférable d’attendre un peu avant d'éclater son dessert.

Conclure sur un café

Désolées de vous briser le cœur, mais ces quelques centilitres bien corsés bloquent la sécrétion des sucs digestifs et empêchent votre corps de bien assimiler les aliments. Pour éviter maux de ventre et envie soudaine de taper sa meilleure sieste, attendez environ 2 heures avant de sauter sur la machine.

Rester inactif

Après un repas copieux, la motivation est au plus bas et notre unique désir est de rester cloué.e au lit en mode Ronflex. Tout ceci envoie un mauvais signal à notre corps qui va activer le mode veille et mettre plus de temps à assimiler notre repas. La solution ? La traditionnelle balade digestive. Difficile à réaliser pendant les horaires de travail mais clairement le meilleur des remèdes pour se remettre d’un repas dominical trop copieux (parce que oui, le poulet rôti du dimanche continue de faire des victimes).

Ne pas écouter son corps

Enfin, pour bien digérer, il est nécessaire de ne pas se forcer. Depuis notre enfance, notre routine alimentaire est régie par des horaires et des types de repas définis mais c’est ok de ne pas obligatoirement avoir faim à 12h, c’est ok de se sentir stressé.e et de préférer se détendre avant de cuisiner et c’est ok de ne pas finir son plat, les tupperwares sont faits pour ça. Manger est certes un besoin vital mais c’est aussi un plaisir qui ne doit pas se transformer en cauchemar à cause de ballonnements, maux de ventre, nausées ou encore de coups de fatigue. Suivez votre intuition et n’hésitez pas à appliquer ces quelques conseils pour un repas apaisé, mais surtout un estomac au taquet.

Charlotte Médot

Crédits photos : Pexels / Grisha Chernigowsky / Collins Deuces Lesulie

flèche up
Nos derniers articles
Bien-être
Des cadeaux
toutes les semaines dans
votre boite mail
Vous rêvez de recevoir des produits comme vos influenceuses pref’ ? En vous inscrivant à notre newsletter, recevez dans votre boite mail une review 100% honnête sur un produit qu’on a testé et kiffé et le jeu-concours qui va avec, tous les dimanches à 21h pétantes. Prends ça, le blues du dimanche soir.

*Champs obligatoires

Votre adresse mail sera uniquement utilisée pour que vous receviez bien notre newsletter Boldie. Elle ne sera jamais ô grand jamais communiquée à l’extérieur et un lien de désabonnement sera présent dans toutes les newsletters. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, c’est par ici.